Combien de fois avez-vous entendu “mon travail n’a pas de sens ?”, ou mieux, combien de fois l’avez-vous dit vous-même ?

La perte de sens est un piège dans lequel nous avons tous peur de tomber, que ce soit par le peu d’intérêt du travail ou la mise à disposition de ses capacités au profit d’une cause dérisoire.

Pour les zèbres*, la dimension du sens est d’autant plus sensible, elle est même souvent centrale …

Et si les zèbres avaient, plus de jamais, toutes les cartes en main pour créer le sens auquel ils aspirent ?

* Un « zèbre » est un adulte à haut potentiel intellectuel, doué d’une forte sensibilité et avec des préférences comportementales de type « cerveau droit » (telles que créativité et pensée par association d’idées).

Isabelle réfléchit par association d’idées. Très intuitive, elle a un fort besoin de nouveauté, s’ennuie vite quand elle manque de challenge, propose sans arrêt de nouvelles idées – des idées qui souvent, surprennent son entourage – s’intéresse à beaucoup de sujets très divers, commence en même temps la peinture, le trapèze, et le violon … Peut-être ce portrait vous rappelle-t-il quelque chose ?

Isabelle entre dans une start-up qui propose des produits biologiques. Elle pense y trouver des valeurs fortes, une éthique, une entreprise qui, humainement, porte les valeurs qu’elle met en avant dans ses produits.

Au bout de quelques semaines, elle prend conscience que cette entreprise affiche des valeurs qu’elle ne respecte pas en interne. Isabelle perd progressivement le sens de son action au sein de cette structure. Au bout de quelques temps, elle a perdu sa motivation, et on lui reproche en interne de « sous-performer »…

Emilie a les mêmes traits de caractère : elle pense vite, parfois si vite qu’elle a de la difficulté à expliquer sa pensée, à la mettre en mots. Elle fait des liens entre des choses qui lui paraissent évidentes, mais qui ne le sont pas forcément pour les membres de son équipe, de sorte qu’elle a l’impression de ne jamais être claire. Elle a l’intuition du résultat attendu, mais formuler sa démarche pour l’expliquer à son équipe est presque impossible.

Elle ne conçoit pas que, dans le service auquel elle appartient, dans une grande structure de l’Etat, les procédures puissent prendre tant de place, qu’on lui demande des « Powerpoint » interminables …

Pour Emilie, tout cela n’a pas de sens. C’est même tellement vide de sens que cela assèche son énergie, à tel point que chercher un autre emploi lui est impossible…

La question du sens est centrale, pour la plupart des zèbres : c’est une nécessité presque vitale, un paramètre incontournable de leur équilibre.  (1)

Ce sens peut être celui de leur rôle dans la société, dans l’entreprise, ou de leur action au quotidien.

C’est le moteur qui le fera « se lever le matin », selon les mots de nos clients; qui lui donnera envie d’aller chercher un cran plus loin, de donner de son temps, de son ingéniosité, de sa créativité, de s’investir totalement. Bref, de donner de lui-même.

Michael Piechowski parle même d’un besoin d’entéléchie, cette détermination à trouver un dessein, et à vivre à la hauteur de celui-ci. (2)

Les zèbres sont éperdument aimantés par la possibilité d’être dans le « flow ». Comme l’explique Mihály Csíkszentmihályi (3), le flow est ce moment de grâce où votre occupation vous plonge dans un état mental de concentration maximale, de plein engagement et d’accomplissement.

En absence de sens, impossible de l’atteindre, bien entendu… L’ennui est vite atteint, et pourra même aller jusqu’au « bore out ».

Perdre le sens de son action au quotidien n’est pas simplement une maladie de la modernité, c’est un désespoir qui vient remettre en question notre humanité profonde, car il est difficile de vivre sans avoir une image claire de sa contribution à la société . (4)

Si, comme Isabelle ou Emilie, vous vous trouvez dans une situation qui n’a plus de sens… rusez : fabriquez du sens dans un domaine connexe, qui va redonner du sens à votre travail.

Voici quelques possibilités pour y parvenir :

    • Attachez-vous à la mission de votre entreprise :Aristide a rejoint une société de service médical. Il n’est pas satisfait de son rôle dans cette structure, qui ne lui permet pas de déployer ses talents à leur juste mesure. Mais le sens qu’il donne à la mission de l’entreprise est suffisamment fort pour donner un sens à sa propre mission dans la structure. Aristide joue un tel rôle de porte-parole des valeurs de son entreprise, qu’il porte aussi vivement que les siennes, qu’il deviendra responsable des relations publiques de cette structure…
    • Sortez de votre « case » :Les zèbres sont généralement curieux. Ils ont envie de découvrir, d’apprendre, et ce besoin de nourrir une curiosité naturelle les amène naturellement à sortir des cases prévues.

      Par exemple, Isabelle a envie de savoir comment fonctionnent les autres services : elle interroge ses collègues, elle pose des questions pour comprendre l’entreprise dans son ensemble, elle cherche à comprendre les rouages des autres équipes.

      La plupart du temps, cette curiosité est associée à une vraie clairvoyance, c’est à dire une capacité à pointer du doigt, immédiatement, une faille ou un problème. La plupart du temps, aussi, le zèbre a une solution à proposer…

      Servez-vous de cette qualité ! Sortez de la case prévue par votre poste, vous qui pensez de façon naturelle en dehors des cases… Profitez-en pour donner une autre dimension à votre poste.

      Puisque vous avez besoin de nouveauté et de diversité : imaginez des activités connexes à votre métier.

      Isabelle a proposé quelques-unes de ses idées à sa hiérarchie : on lui a confié un projet transverse qui reprend une de ses propositions, lui donne un rôle différent de celui de son poste actuel, et lui permet de profiter de la vision globale de l’entreprise qu’elle a acquise en posant des questions à ses collègues.

      (Attention, prenez quelques précautions dans vos propositions. Il ne s’agit pas de paraître inquisiteur, ni de changer la société à soi tout seul…)

    • Utilisez votre créativité

      La psychologue hollandaise Noks Nauta a montré que les zèbres sont des créatifs indispensables pour les entreprises. (5)

      La plupart des gens ont une pensée linéaire, tel l’arbre qui pousse au milieu d’une prairie, alors qu’un zèbre raisonne de façon différente.

      On parle souvent de pensée par association d’idées ou de pensée divergente, nous parlerons plutôt d’intelligence arborescente. C’est sa forme d’intelligence qui est différente. Elle est semblable à une forêt tropicale (6) avec des arbres, des lianes, des étages de végétation touffue et entremêlée, des fleurs étranges et inattendues, et des occasions infinies de s’y perdre…

      Certes, cette grande différence est souvent à l’origine de confusions pour un zèbre: selon le mot de Béatrice Millêtre (6), il essaie de comprendre une partie de Cluedo, avec les règles du jeu du Monopoly.

      Mais elle est surtout l’occasion de découvrir, d’explorer, de faire des liens… c’est cette intelligence arborescente qui est source de la créativité, car c’est elle qui permet le «tiens, et si… »

  • Utilisez votre sens de l’humainEmilie, de son côté, en travaillant sur son projet professionnel avec un coach, s’est aperçue que le sens qu’elle ne trouvait pas dans son poste était contenu dans sa relation à son équipe. Pour elle, le sens de sa mission ne résidait pas dans son titre mais dans son rôle managérial : elle s’était donné pour mission de faire grandir les membres de son équipe.

    Cette mission était devenue son sens. Elle l’a d’ailleurs menée à bien, permettant à certains d’évoluer dans leurs rôles, à d’autres de gagner en autonomie, etc.

    De récentes études (8)(9) montrent que les zèbres les plus épanouis ont un rôle de management, ou bien ont développé leur propre structure.

    Alors, zèbres, faites-vous renards : vous avez en main les cartes pour ruser avec le système !

    1- Gifted adults, characteristics and emotions. Advanced Development, 3 – A. Roeper –

    Can you hear the flowers singing ? Issues for gifted adults. Journal of Counseling and development, 64 – D. Lovecky

    2 – Michael Piechowski, Childhood experiences and spiritual Giftedness, Advanced Development, vol 9

    3 – Flow: The Psychology of Optimal Experience, 2008, Mihály Csíkszentmihály

    4 – La révolte des premiers de la classe, métiers à la con et quête de sens – Jean-François Cassely

    5 – Highly intelligent and gifted employees – key to innovation? By  Frans

    Corten, Noks Nauta, Sieuwke Ronner

    – Academic paper International HRD-conference 2006 « The learning society

    for sustainable development » Amsterdam, October 11th. 2006

    6 – Your Rainforest Mind – by Paula Prober – Sarah J Wilson, 2016

    7- Petit atelier du mieux être au travail, Béatrice Millêtre 2013

    8- Etude Vanderbilt https://news.vanderbilt.edu/2014/11/18/gifted-men-and-women-define-success-differently-40-year-study-says/

    9-Roland Pearson http://www.diva-portal.org/smash/get/diva2:281434/FULLTEXT01.pdf

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.